Difference entre rencontre en ligne ave NRJ Tchat

rencontre internetN’importe qui peut faire le premier pas – Traditionnellement , on pensait que ce devrait être l’ homme qui s’approche d’abord une femme pour lui demander d’aller à une date avec lui . Cependant, quand il s’agit de rencontres en ligne, il n’est pas vraiment important qui fait le premier pas . Si vous aimez quelqu’un, vous devriez leur envoyer un message !
Continue reading Difference entre rencontre en ligne ave NRJ Tchat

Bisexualité féminine et libertinage

rencontre bi lesbienne« Les amours saphiques correspondent aux fantasmes des hommes hétérosexuels », affirme Catherine Deschamps. L’échangisme est un milieu où la bisexualité masculine est encore peu acceptée, et loin d’être pleinement assumée. Il est fréquent que de nombreux hommes bi cachent leur goût pour les deux sexes. À l’inverse, la bisexualité féminine est très valorisée dans ce milieu. Les petites annonces de couples échangistes regorgent de femmes bi, très bi, bi sélective, bi passive ou active, ou les deux… Continue reading Bisexualité féminine et libertinage

Guide de Sexe

sexe lesbienneNe soyez pas timide, montrez-lui que vous appréciez, et exprimez-vous en le branlant devant vos lèvres entrouvertes en le regardant dans les yeux de manière incendiaire ! « Tu as une queue magnifique », ou, plus coquin, « Tu as une trique d’enfer », « J’adore te sucer », « J’ai soif de toi », « Tu me fais vraiment de l’effet », « Je suis ta petite chienne », etc. À vous de choisir le niveau de langue qui correspond à votre mode de communication. Ça le rendra dingue… au même titre que les petits bruits de succion et les gémissements qui, au dire des hommes, agissent comme des aphrodisiaques. Avec modération s’entend, inutile d’imiter le bruit du siphon, à moins que vous souhaitiez le voir partir rapido la queue entre les jambes. Positionnez-vous de manière à ce que votre chéri profite du spectacle de votre croupe. Soit à genoux, les reins bien cambrés, soit à quatre pattes : il peut ainsi imaginer qu’il vous prend (ou un autre garçon) en levrette tandis qu’il vous mate en train de lui manger le sexe… et vous aussi d’ailleurs… Vous pouvez pratiquer devant un miroir, ainsi ni l’un ni l’autre ne ratera ce spectacle hot, hot, hot! Continue reading Guide de Sexe

PRÉPARER pour Sexe Lesbienne

sexe lesbienneLe lubrifiant n’est pas un produit miracle. Si votre chérie veut vous prendre en mode barbare, il est évident que le meilleur lubrifiant du monde ne servira pas à grand- chose pour éviter la douleur, alors que le but recherché est un plaisir partagé.
Il faut donc demander à elle de mettre en œuvre toutes sortes de stimulations pour vous ouvrir : feuille de rose ou anulingus (stimulation de la zone anale avec les lèvres, la langue, qui peut venir pénétrer et stimuler l’anus), introduction d’un ou plusieurs doigts (allez, on commence par un seul, avec du lubrifiant bien sûr, et attention aux ongles !), éventuellement introduction d’un petit gode lubrifié. Demandez-lui qu’il vous caresse le clitoris en même temps, ça aide ! Et quelques doigts dans le vagin ne seront pas de trop (veillez bien à ce qu’il n’introduise pas les même doigts dans vos deux orifices sinon gare aux contagions bactériennes…) Ça fait beaucoup de choses à gérer en même temps ? Mais non ! Rassurez-vous, tout se met en place naturellement… Continue reading PRÉPARER pour Sexe Lesbienne

La péné­tration

la péné­trationQuand j’entends : « Avec moi, elles n’ont jamais feint, et je les fais toutes jouir », je souris doucement. Bien sûr… Mettez-vous bien ça en tête, toutes les femmes ont fait, font ou feront semblant, un jour ou l’autre. Pour vous faire plaisir, pour avoir la paix, pour jouer le jeu, en somme.

Sachez-le, messieurs, la pénétration vaginale n’est pas une source évidente de plaisir pour les femmes. Pour la plupart d’entre elles, la stimulation clitoridienne va bien davantage de soi, et le coït sert parfois plus à vous être agréable. Et à se couler dans un certain moule, une cer­taine norme. Ne me dites pas, messieurs, que lors d’un rendez-vous avec une nouvelle conquête, la pénétra­tion n’est pas la première chose que vous ayez faite en matière de pratiques sexuelles ! Car c’est tellement ancré dans notre société – avec pour issue logique la procréation – qu’elles la considèrent comme un passage obligé, et peu importe qu’il soit aussi un passage forcé.

Bien sûr, en avançant en âge et en maturité sexuelle, les femmes apprennent souvent à développer le plaisir vaginal, à découvrir que ce dernier existe vraiment. Tou­tefois, elles l’ont très souvent mis de côté ces dernières années, encouragées en cela par les féministes qui esti­maient que le coït favorisait, outre la procréation, la domination masculine. Certes, mais… Et le plaisir? Et le point G ?

Rien n’est perdu, cependant, rassurez-vous! Voici quelques trucs pour éveiller, voire réveiller votre com­pagne de jeu. Plusieurs méthodes Continue reading La péné­tration

Quelques positions sympas

Quelques positions sympasNombre de lesbiennes utilisent des godes-ceintures et sont des adeptes de la pénétration. Alors, que ce soit avec un vrai phallus ou un joli joujou, voici quelques posi­tions agréables pour vous, messieurs, mesdames, et pour votre partenaire. Attention malgré tout à la diffé­rence de corpulence. Si vous faites 90 kg et votre par­tenaire 45, évitez peut-être la position du missionnaire…

LE MISSIONNAIRE

Vous êtes allongé sur votre partenaire, celle-ci est sur le dos. C’est la position la plus simple, la plus banale, et pourtant, elle peut aussi générer beaucoup de plaisir. Pour ne pas écraser votre partenaire, ne vous laissez pas aller de tout votre poids, mais prenez appui sur vos genoux et vos coudes. La fille peut aussi plier davan­tage ses genoux afin d’obtenir un contact entre son cli­toris et votre pubis. Cette manoeuvre permet une bonne stimulation génitale. Elle peut également placer ses jambes sur vos épaules.

LE MISSIONNAIRE EN ÉQUERRE

La fille est allongée sur le dos avec un coussin sous les fesses, et vous complètement redressé, formez un angle droit. La fille plie ses jambes et rapproche ses genoux, et peut même mettre ses chevilles sur vos épaules. Selon Ovidie, dans son ouvrage Osez… découvrir le point G, cette position stimulerait ce fameux point ! Continue reading Quelques positions sympas

LE FAMEUX POINT G

 

Que n’a-t-on dit et écrit ces dernières années sur cet endroit mythique et mystérieux !

Avant toute chose, mesdames, pour bien le découvrir, mettez vos doigts dans votre vagin, faites un mouvement de va-et-vient vers l’avant : vous devez sentir votre point G. Les tissus sont plus rugueux, voire spon­gieux. Recourbez les doigts sur la paroi antérieure du vagin. Essayez différents rythmes, différents gestes. Mais au fond, qu’est-ce que ce point G ? Le point G ou point de Grâfenberg est une zone située dans la paroi antérieure du vagin à 4 ou 5 cm de la vulve, grande comme une pièce de 2 euros, pas très loin de la vessie. Elle réagit en se gonflant lorsqu’elle est stimulée. Décou­vrir son point G permet de renforcer le plaisir vaginal, tout bêtement. Mais sa proximité avec la paroi de la vessie fait que, si l’on appuie dessus d’une certaine manière, au lieu d’éprouver du plaisir, on peut avoir envie d’uriner !

Chez certaines femmes, cette zone est en lien direct avec une éjaculation qui se produit lors de l’orgasme. En effet, la stimulation de cette zone peut provoquer des sensations d’une rare intensité. Mais chaque femme y est réceptive d’une façon différente. Certaines seront sensibles dans l’ensemble de la partie anté­rieure, tandis que pour d’autres, la paroi postérieure du vagin sera aussi réceptive aux stimulations.

Attention, messieurs, la taille de votre sexe importe peu, vu que le point G se trouve près de l’entrée du vagin. Ce sont plutôt certaines positions qui le stimuleront, et donneront donc plus de plaisir à votre partenaire. La femme assise sur l’homme, et celui-ci allongé ou assis. Ou encore la femme allongée sur le ventre et son partenaire sur elle. Une position très stimulante : l’homme est debout der­rière la femme, elle visage et corps contre le mur, une jambe surélevée, par exemple sur un tabouret, le dos droit.

L’ÉJACULATION FÉMININE

L’ÉJACULATION FÉMININEÇa aussi, c’est un thème à la mode mais surtout, surtout, si ça ne vous arrive pas, mesdames, ça n’est pas grave. Et pas obligatoire. D’aucunes vous diront que c’est ainsi, et sans aucune autre issue possible, que vous atteindrez le firmament. Assez culpabilisant si ça ne vous arrive pas, non ? Quant à vous, messieurs, l’éjaculation vous paraît encore bien souvent être votre domaine réservé.

Mais d’abord, savez-vous ce qu’est une femme-fon­taine ? Et l’éjaculation féminine ? L’éjaculat féminin n’est pas de l’urine mais peut contenir parfois des sécrétions vaginales. Certaines expulsent beaucoup de liquide, d’autres très peu, mais toujours quasiment incolore. Pour celles qui penseraient qu’il s’agit d’urine et qui se retiendraient à cause de cette gêne, le liquide expulsé n’a rien à voir. Pour se rassurer, elles peuvent aller uriner avant de faire l’amour.

Certaines femmes éjaculent donc si vous stimulez leur point G, d’autres lorsque vous titillez leur clitoris, d’autres encore ont des orgasmes lorsque vous vous occupez du point G mais n’éjaculent pas.

Mais, à de rares exceptions, l’éjaculation féminine ne s’improvise pas, c’est une pratique qui s’apprend et se perfectionne. Les stimulations vaginales et clitori- diennes mêlées sont les premières choses à envisager de pratiquer si l’on veut que ça marche, après toutefois un travail et une musculation du périnée, que ce soit avec des boules de geisha ou certains exercices de kiné, ou encore le fameux « stop-pipi » (se retenir d’uriner en contractant et relâchant successivement les muscles concernés, un exercice formidable, paraît-il, et d’une grande efficacité). Continue reading L’ÉJACULATION FÉMININE